Artisanat de tranchée Biplan

480.00 

Imposant biplan (49 x 40 cm / 2,85 Kg) en métal et bois fruit de ce que l’on appelle communément l’ «artisanat de tranchée»

1 en stock

Description

L’expression « artisanat de tranchée » apparait durant la Première Guerre mondiale. Elle désigne les objets fabriqués par les soldats à partir des matériaux liés au conflit.

La confection d’objets par des soldats en guerre est ancienne. Cependant, c’est pendant la Première Guerre mondiale que cet artisanat de guerre se développe. Son ampleur donne naissance à l’expression d’«artisanat de tranchée». L’emploi du mot «tranchée» fait plus référence à la guerre de tranchées qu’aux conditions de réalisation de cet artisanat. En effet, si certains objets sont réalisés par des soldat au front, la pratique s’est généralisée dans toute l’armée. Elle est aussi, et peut-être surtout, le fait de militaires en deuxième ligne ou en arrière front, de prisonniers de guerre et des blessés en convalescence. Si les lieux précis de fabrication de ces objets restent encore à définir, l’archéologie atteste de l’existence d’ateliers éphémères disposant d’outils élaborés de confection. Les objets confectionnés sont dans leur immense majorité de taille réduite. Ainsi, ils peuvent être facilement transportés et s’intégrer dans le foyer du soldat. Ce sont des briquets, des douilles d’obus gravés, des crucifix,… L’objet proposé est de par son sujet, ses dimensions et la finesse de sa réalisation peu fréquent.

Les modèles réduits d’avions ont le plus souvent une envergure et une longueur inférieures à 20 centimètres et des finitions « grossières ». L’auteur de ce biplan de 40 centimètres d’envergure et de 49 en longueur a apporté le plus grand soin à sa réalisation. En témoigne, les échancrures des ailes et des stabilisateurs. Signalons également que l’hélice et les roues tournent. Si les parties métalliques extérieures sont polies, l’intérieur de l’habitacle est resté brut et rugueux comme c’est souvent le cas avec les douilles d’obus gravées. Il nous est impossible de définir à quel type d’avion ce modèle réduit correspond. L’hélice tripale, peu fréquente sur les biplans de la Première Guerre mondiale, peut-elle nous y aider ?

Envergure (plan supérieur) : ≈ 40 cm
Envergure (plan inférieur) : ≈ 40 cm
Longueur : ≈ 49 cm
Deux paires de mats de chaque côté
Train d’atterrissage: roues en bois
Hélice tripale fonctionnelle
Poids ≈ 2,85 kg

Informations complémentaires

Poids 3.5 kg

Vous aimerez peut-être aussi…