French-American Hero (1918)

349.00 

Médailles et effets de William Jacques Valensi (1896-1952). Né en France, il immigre enfant aux Etats-Unis. Etudiant à New-York à la déclaration de guerre des Etats-Unis (avril 1917), il s’engage et intègre le 12e régiment d’artillerie de campagne de l’armée américaine. Il participe avec son régiment aux principaux combats de la dernière année de la Première Guerre mondiale.

1 en stock

Description

A la demande du président Woodrow Wilson, le Congrès américain vote la déclaration de guerre à l’Empire allemand le 6 avril 1917. Dix mois après l’entrée en guerre des États-Unis, le 12e régiment d’artillerie de campagne de l’armée américaine débarque au Havre.

Formé à Fort Myer en Virginie, le 12e régiment d’artillerie de campagne (12th Field Artillery Regiment) intègre la seconde division de l’armée américaine. Fort de deux bataillons, chacun de trois batteries, il participe notamment aux offensives de l’Aisne-Marne, de Saint MIHIEL et de Meuse-Argonne. C’est au sein de la La batterie « C » du premier bataillon que William Jacques Valensi combat durant la dernière année du conflit. Pour cela, il se verra remettre après l’armistice la médaille américaine de la Victoire (Victory Medal)

William Jacques Valensi (1896-1952)

Né le 4 aout 1896 à Paris, il accompagne son père, interprète, aux Etats-Unis. Il est étudiant à l’Université de Columbia de New-york, lorsqu’il s’engage dans l’armée américaine. Le document qu’il rédige après guerre indique qu’il débarque au Havre avec son régiment le 26 janvier 1918. De cette date jusqu’à la fin du conflit, il combat dans les principales batailles et se voit à plusieurs reprises récompenser. Autorisé à porter la fourragère française de la bataille du bois de Belleau, il est également décoré de la croix de guerre et reçoit les médailles de Verdun et de Saint-Mihiel. Après la guerre, il reçoit la médaille américaine de la Victoire ou Interalliée (The Interallied Victory Medal of World War One) avec cinq agrafes (« Battle Clasps ») sur le ruban. William Jacques Valensi décède en 1952.

Médailles et effets

Médaille américaine de la Victoire (Victory Medal) ou Interalliée œuvre du sculpteur James E. Fraser. Dans sa boite d’origine avec les noms des cinq « Battle Clasps » au tampon encreur sur le couvercle. Boîte d’expédition au nom de « William J. Valensi » adressée depuis le dépôt de Philadelphie. Boîte avec le numéro « 272170 » identique à celui figurant sur le petit document de l’agent d’approbation. Médaille de type 2 avec cinq agrafes d’opérations militaires. Les « Battle Clasps » sont « AISNE », « AISNE-MARNE », « ST-MIHIEL », « MEUSE-ARGONNE » et « DEFENSIVE SECTOR ».
Médaille de Saint-Mihiel de 2e type de fabrication américaine avec sa bélière biconique. Médaille commémorative créée par la ville pour honorer les soldats qui ont combattu dans le secteur du saillant de Saint-Mihiel.
– Document dactylographié et manuscrit probablement de la main de William Jacques Valensi. Document titré « STATION LIST OF UNIT SINCE ARRIVAL IN THE AMERICAN E.F. » Il énumère toutes les étapes du 12e régiment d’artillerie de campagne depuis son arrivée au Royaume-Uni le 19 janvier 1918 à son stationement en Allemagne apès l’armistice.
– Une lettre dactylographiée mais non signée du général du Corps des Marines John Archer Lejeune (1867-1942). Ce dernier commande la 2e division de l’armée américaine en France pendant la Première Guerre mondiale.
– Treize photos de différents formats et de plus ou moins bonne qualité dont onze montrent des soldats américains et sur certaines William Jacques Valensi.

Toutes les pièces de cet ensemble présentent des usures d’usage et du temps. Si les deux médailles sont dans un bel état de conservation, les boîtes présentent d’importants défauts. De même les documents papiers et photographiques sont de qualité inégale.

Informations complémentaires

Poids 0.4 kg

Vous aimerez peut-être aussi…