Banco di Corte (1808)

160.00 

Lettre de crédit de la « Banco di Corte », fondée en 1806 par Joseph BONAPARTE (1768-1844). Héritière de la banque « pieuse » napolitaine, la « Banco di San Giacomo e Vittoria », elle disparait en 1809 avec la création de la « Banco delle Due Sicilie »

1 en stock

Description

Avec son frontispice aux armes de Joseph BONAPARTE, cette lettre de crédit de la Banco di Corte témoigne de l’épopée napoléonienne en Italie.

A la veille de la Révolution française, les banques de Naples sont « pieuses » car aux mains d’instituts religieux. Elles généralisent l’emploi du « fede di credito » ou « crédit de la foi ». Il s’agit d’un titre nominatif. Il atteste d’un dépôt en espèces par des particuliers. Ce dépôt leur ouvre droit à un crédit.  En 1806, Joseph BONAPARTE, roi de Naples, réforme le système bancaire napolitain. Il créé deux entités : La « Banco dei privati » pour les particuliers et la « Banco di Corte » pour le service de l’État. Joachim MURAT (1867-1815), roi de Naples et des Deux-Ciciles en 1808, procède à la création de la Banque nationale des Deux-Ciciles. En 1809, il la fusionne avec la « Banco di Corte » sous l’identité « Banco delle Due Sicilie ». En conséquence, les lettres de crédit aux armes de Joseph BONAPARTE sont émises seulement trois ans.

Lettre de crédit

Document imprimé et manuscrit in -folio sur papier vergé avec filigrane. Frontispice ou vignette à l’aigle couronné tenant la foudre dans ses serres et dans un ovale avec guirlande de feuillage. Le versement est en espèces d’argent (CONTANTI ARGENTO).Signalons des salissures, petites tâches et petites déchirures sur les marges.

Informations complémentaires

Poids 0.2 kg

Vous aimerez peut-être aussi…